Ardennes 1944, une bataille d’infanterie

Par Philippe Degouy

En ce 75e anniversaire de la bataille des Ardennes, Mook 1944, publié aux éditions Weyrich, revient sur l’événement avec un éclairage neuf, axé comme les précédents sur de nouvelles sources historiques. Ce numéro est essentiellement axé sur les mérites conjoints des fantassins et des chars dans cette offensive allemande qui a mis toute une région à feu et à sang.
Dans la victoire remportée par les alliés, les auteurs soulignent l’action décisive des GI’s. Bousculés au début de l’assaut, certes, mais jamais vaincus. Ils ont tenu bon face aux meilleures divisions allemandes. Au prix de lourdes pertes. Pour le colonel Gilles Haberey, « l’un des principaux péchés des généraux allemands est aussi d’avoir essayé d’utiliser dans les Ardennes un mode d’action qui n’était plus accessible à l’armée allemande en 1944. (…) L’infanterie américaine a freiné et absorbé le choc de manière très organisée. »

Spécialiste de la guerre mécanisée, Hugues Wenkin rappelle quant à lui, par le biais d’un article consacré au Sherman, qu’à la fin le petit gagne…parfois. Dans les forêts d’Ardenne, les puissants panzer, bien trop lourds et peu manoeuvrants, n’ont pu dominer leurs adversaires américains, plus légers et plus mobiles.

Mook-cov-ardenne-web-500x500
Une fois de plus, la grande diversité de l’iconographie de la collection est à souligner, avec la présence de nombreux clichés inédits. Une source de documentation qui sera bien utile aux maquettistes en quête de bonnes idées de dioramas.
Des tactiques, des machines présentes au coeur de l’ouvrage, mais aussi de beaux portraits, comme celui de cet infirmier belge incorporé dans l’armée américaine et qui témoigne de sa terrible expérience au coeur de Bastogne assiégé. Sans oublier le portrait inédit d’Hemingway, marqué à vie par l’horreur constatée au coeur des combats menés dans la forêt de Hürtgen, quelques semaines avant le début de l’offensive.
L’aspect touristique n’est pas oublié, avec la présence de musées dédiés à la bataille, dont le Bastogne war museum, mais également celui de Manhay ou de La Roche.

Un numéro qu’il est possible de compléter avec la relecture du premier numéro de la collection, consacré à Bastogne à la veille du choc.

A noter enfin que les auteurs du mook seront présents à la foire du livre de Bruxelles qui se tiendra à Tour et Taxis du 5 mars au 8 mars 2020.

1944 n°3. La Bataille des Ardennes. L’échec aux Panzer! Editions Weyrich, 226 pages, 20 euros
Couverture : éditions Weyrich

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s