Qu’il est dur d’être un monstre

Par Philippe Degouy

Avant tout, ne vous fiez pas à la couverture de cet Atlas des monstres connus et méconnus (éd. du Chêne) rédigé par Sergio Aquindo. Au fil des pages, il ne sera pas question de nains, de femme à barbe ou d’autres freaks de cirque comme on peut en découvrir dans Freaks, la monstrueuse parade, film réalisé par Ted Browning en 1932. Non point, les monstres présents dans cet atlas relèvent de l’imaginaire (du moins peut-on l’espérer), du cinéma ou de la mythologie. Comme le précise l’auteur dans son avant-propos, il s’agit de « monstres qui aspirent ou qui se contentent de faire peur, des monstres d’amour, des monstres pièges, esclaves ou parents… » Autant de créatures qui nous rappellent nos peurs face à l’inconnu, aux êtres différents. Et couchées sur papier dans ce beau livre par Sergio Aquindo, artiste argentin installé à Paris depuis 2001, et qui mélange avec bonheur ses dessins et textes pour réaliser des enquêtes à la fois graphiques et littéraires. Comme cet atlas que vous tenez entre les mains et qui révèle divers pans de notre face sombre, que l’on tente de garder en nous. Sans y parvenir totalement. Nos peurs, nos angoisses, qui ressurgissent la nuit venue, sous la forme de cauchemars venus nous étouffer. Des monstres présents en Asie, sous des formes multiples.

Un ouvrage construit comme un étonnant cabinet de curiosités qui nous conduit sur tous les continents à la découverte de 78 créatures étranges, présentées par Sergio Aquindo avec un texte d’explication et ses gravures, en noir et blanc, d’une beauté étrange. Des créatures extraites de la mythologie, des cultures locales ou d’oeuvres littéraires.
Une lecture caractérisée par un mélange de répulsion et d’attraction pour ces monstres que l’on n’a pas vraiment envie de croiser un soir d’hiver dans une rue déserte. Même si l’auteur présente également quelques monstres d’amour.
Certes, mais comment ne pas être surpris par ce qui peut sortir du royaume de l’imaginaire. Comme Kaokuima, le voleur de visages, surnommé aussi l’arrache-visages. « Il aspire les visages ou les boit. Parfois quelques mots suffisent. Il appelle les visages, qui se détachent avec une troublante simplicité. »
Les planches réalisées par Sergio Aquindo en noir et blanc sont d’une grande beauté, tantôt dépouillées tantôt anatomiques avec des monstres fidèlement détaillés. Avec ce regard qui leur donne un air si…vivant. Une galerie étrange où le rire…nerveux, n’est pas absent. Comme face à ce monstre baptisé El Huesudo (l’osseux) qui « fait son marché dans les cimetières abandonnés où il se recrée sans cesse au hasard de ses trouvailles. » Si vous comptez visiter l’Afrique australe un jour, vous n’allez pas seulement rencontrer des éléphants ou des antilopes. Mais aussi ces redoutables aigamuxa dont il faudra vous méfier : « de grands singes maigres qui raffolent de la chair humaine. Cachés la nuit, ils bavent en attendant leurs proies. »
Un voyage au tour du monde …monstrueux, à offrir à tout amateur de fantastique nourri aux films d’horreurs. A réserver à un public adulte quand même.
Alors, même si vous n’avez pas peur des monstres, jetez quand même un regard sous votre lit le soir avant de vous coucher. Et fermez bien la fenêtre. Au risque de vous exposer aux attaques des yahuas. « On ne sait jamais d’où ils surgissent. Ils entrent par les balcons et les fenêtres laissées ouvertes. De leur passage il ne subsiste que la disparition d’un membre de la famille. » Vous peut-être?

Des monstres qui reflètent la peur de l’autre.

Atlas des monstres connus et méconnus. Par Sergio Aquindo. Editions du Chêne, 192 pages, 29,90 euros
Couverture : éditions du Chêne

https://www.editionsduchene.fr/chene/atlas-des-monstres-connus-meconnus-9782812320774

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s